La langue des signes enseignée au Greta de Nogent-le-Rotrou

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’objectif est d’acquérir des notions de bases de la langue des signes française en une formation de 80 heures, réparties sur 5 mois.

Depuis le début du mois d’octobre, le site nogentais du Greta innove en proposant une formation de découverte de la langue des signes française (LSF). Dix adultes apprenants, salariés et demandeurs d’emplois, non sourds, se réunissent deux fois par semaine au lycée Rémi-Belleau où la structure de formations décline ses différentes activités.

Un enseignant dispensé par Frédéric Frébourg qui propose d’acquérir les notions de bases de la LSF en 80 heures. « Cet atelier a été très vite sollicité puisque nous avons fait le plein d’inscrits », souligne Caroline Renoust, coordinatrice du Greta nogentais. « Nous avons d’ailleurs le souhait de le reconduire en 2016. »

80 heures de formation

La formation réunit depuis octobre des apprenants aux profils divers à l’image de Catherine Haye, directrice à l’accueil de loisirs de la Communauté de communes du Perche. « J’ai choisi de suivre cet apprentissage pour étendre mes connaissances et pouvoir m’ouvrir davantage à un public d’enfants sourds, susceptibles de fréquenter notre structure. » De la même manière, la formation est suivie par une femme qui travaille dans les écoles, une aide soignante, une éducatrice spécialisée…

« C’est trop frustrant de ne pas réussir à communiquer »

Une autre des apprenantes confiait, jeudi soir, son intérêt à apprendre la langue des signes pour sa vie quotidienne. « J’ai rencontré beaucoup de gens sourds et je trouve que c’est trop frustrant de ne pas réussir à communiquer. » Au bout de la formation, en février, elle espère comme tous pouvoir maîtriser des notions de bases qui lui permettront de mener une conversation simple.

Pour ce faire, la méthode est grandement construite sur l’observation et la concentration. « C’est une superbe langue car elle symbolise la beauté de la communication. Il faut être concentré, s’observer en face à face et rester en connexion. Il ne s’agit plus seulement de s’écouter parler. » Dans une salle aménagée de telle manière que les stagiaires forment un « U », l’enseignant ne perd pas le moindre signe. Il sollicite l’esprit collectif ou interroge de façon individuelle en utilisant des outils pédagogiques où le visuel est prédominant.

Source : sourds.net

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »